aromathérapie et cancer : l’encens

shutterstock_730102438-1

 

Il n’existe aucune preuve scientifique que l’aromathérapie puisse guérir ou prévenir le cancer. 

La plupart des études semblent suggérer qu’elle pourrait être utile comme thérapie complémentaire. Comme pour certains symptômes chez les personnes atteintes de cancer. 

Pour les hôpitaux qui offrent des thérapies complémentaires, l’aromathérapie est souvent l’un des traitements les plus populaires.

De nombreuses cliniques de cancérologie et hôpitaux offrent des massages d’aromathérapie. Ces services sont gratuits pour les personnes atteintes de cancer. Par conséquent, demandez à votre infirmière ou à votre médecin s’ils sont disponibles là où vous avez votre traitement. Si ce n’est pas le cas, ils pourront peut-être vous diriger vers des endroits qui offrent des thérapies complémentaires à faible coût.

Plusieurs études menées au cours des dernières années ont porté sur l’utilisation des huiles d’aromathérapie. Ces études portaient sur des personnes atteintes de cancer et visaient à atténuer l’anxiété, la dépression, la douleur et la mauvaise qualité de vie. Dans certaines de ces études, les aromathérapies ont aidé à réduire certains symptômes, mais pas dans d’autres.

Un symptôme qui semble s’améliorer dans plus d’une étude est la qualité du sommeil. Les personnes étudiées utilisaient de l’huile essentielle de lavande. Une étude a été menée chez des personnes atteintes d’un cancer avancé. L’autre étude portait sur des personnes qui recevaient une chimiothérapie.

A ce jour, des études sont en cours.

 

Petit focus sur l’huile essentielle d’encens

Les 5 effets de l’encens (Boswellia serrata) 

1.)   L’encens (boswellia serrata) réduit l’inflammation

Parmi les précieux extraits d’encens, les chercheurs ont identifié les terpènes et les acides de Boswellia, qui ont un fort effet anti-inflammatoire et protègent les cellules saines contre des attaques. Les terpènes sont des produits chimiques fortement odorants présents dans certaines plantes telles que l’eucalyptus, le basilic, la menthe poivrée et les agrumes. Les terpènes jouent un rôle important dans la protection de ces plantes, car ils combattent les insectivores avec leur puissant arôme, protègent contre les influences environnementales et sont considérés comme des éléments constitutifs de processus chimiques importants. Dans le corps humain, les terpènes ont la même fonction, en repoussant l’attaque des radicaux libres et en protégeant les cellules.

D’autres composés chimiques présents dans l’encens réduisent la réaction inflammatoire en contrôlant les lymphocytes T, en particulier ce que l’on appelle l’AKBA (acide 3-O-acétyl-11-céto-bêta-boswellique). Bien que ceux-ci fonctionnent comme des analgésiques, les mécanismes d’action de l’AKBA sont très différents car ils activent différentes enzymes. En raison de sa composition spéciale, l’encens passe facilement par l’estomac et les intestins, provoquant ainsi nettement moins d’effets secondaires que les médicaments anti-inflammatoires conventionnels. L’AKBA combat la douleur en ayant la capacité d’inhiber une enzyme appelée 5-LOX (5-lipoxygénase). La formation de leucotriènes conduisant l’inflammation est par conséquent bloquée. Ainsi, l’AKBA s’est avéré être très efficace dans un grand nombre de maladies inflammatoires telles que l’arthrite, l’asthme bronchique, la colite chronique, la colite ulcéreuse, la maladie de Crohn et le cancer.

Un autre composant actif de l’encens (boswellia serrata) est l’acétate d’incensol, qui a un pouvoir similaire dans la réduction de l’inflammation, en particulier dans le cerveau. Ainsi, des études montrent que l’acétate d’incensol protège les neurones, inhibe la formation de tumeurs et possède des bienfaits sur l’humeur, de sorte qu’il présente un effet antidépresseur naturel. 

 2.) L’encens (boswellia serrata) réduit les douleurs articulaires et arthritiques

Une étude publiée dans « Natural Medicines Comprehensive Database » montre que l’extrait de Boswellia peut réduire la douleur ou l’enflure dans l’arthrite, l’arthrose ou d’autres formes d’articulations enflammées. Les participants à l’étude ont réussi à réduire jusqu’à 45% leurs douleurs articulaires. Cet encens atteint presque la même proportion que les médicaments sur ordonnance.

Une autre étude du Journal of Phytotherapy and Phytopharmacology a démontré dans le traitement de l’arthrose que le Boswellia serrata avait des effets analgésiques considérables par rapport au placebo. Les chercheurs ont conclu que les activités anti-inflammatoires, anti-arthritiques et analgésiques de l’encens sont un traitement prometteur pour les douleurs au genou, les gonflements et la diminution de la souplesse.  

3.) L’encens (boswellia serrata) lutte contre le cancer 

Depuis des millénaires, l’huile d’encens de Boswellia a été utilisée aussi bien médicalement que religieusement et culturellement sans effets secondaires connus.

La recherche indique maintenant un effet particulièrement passionnant dans la prévention du cancer. Il est utilisé dans la prévention du cancer du cerveau, du sein, de l’intestin, du pancréas, de la prostate et de l’estomac. L’encens agit efficacement contre les cellules cancéreuses tout en protégeant les cellules saines.
En conséquence, Boswellia serrata est de plus en plus utilisé dans le traitement traditionnel du cancer.

Les propriétés anti-cancéreuses de l’encens sont dues à la réduction de l’effet secondaire du traitement classique du cancer. Car les effets secondaires de la thérapie contre le cancer qui surviennent avec la chimiothérapie et la radiothérapie sont mortels et douloureux. Les douleurs articulaires, les enflures du cerveau, les problèmes digestifs et les maux de tête peuvent être diminués.
L’encens soutient également le système immunitaire en prévenant les infections, en réduisant l’inflammation et en favorisant l’équilibre hormonal.  

4.) L’encens (boswellia serrata) accélère la guérison des infections

Le Boswellia est capable de combattre les infections respiratoires sévères et fournit ainsi un soulagement remarquable contre la toux, le rhume, la grippe ou les maux de gorge.  La recherche montre que Boswellia prévient les allergies et l’asthme, élimine le mucus dans les poumons et agit comme anti-inflammatoire. Dans la médecine traditionnelle chinoise, l’encens a également été utilisé comme remède naturel pour améliorer la circulation sanguine, accélérer le temps de guérison et soulager la douleur des infections bactériennes ou virales telles que le rhume ou la grippe. D’autres études montrent également un effet antiviral naturel dans le traitement des virus graves.

5.) L’encens (boswellia serrata) prévient des maladies auto-immunes 

L’une des utilisations les plus anciennes de l’encens est le traitement d’une variété de maladies auto-immunes, telles que l’asthme, l’arthrite et les maladies d’intestin chroniques. L’encens pèse sur le développement de maladies auto-immunes en contrôlant les immunoglobulines produites par le système immunitaire pour combattre les menaces potentielles. L’encens inhibe la production de leucotriènes, qui apparaissent lors de maladies inflammatoires chroniques. Le système immunitaire forme constamment de divers types d’anticorps pour lutter contre différentes maladies. Dans ce processus il se peut que quelque chose tourne mal et le corps produise des anticorps qui attaquent ses propres tissus et organes sains. Si cela se produit, la maladie auto-immune survient.

D’autres études ont montré que l’encens aide à traiter le syndrome du côlon irritable, y compris la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn. Le syndrome du côlon irritable est une inflammation du tube digestif, en particulier de la muqueuse intestinale, qui est importante pour l’absorption et l’excrétion normales des nutriments. Le syndrome du côlon irritable peut également affecter d’autres parties du système digestif, telles que la bouche, l’œsophage, l’estomac. La recherche montre que les leucotriènes en particulier jouent un rôle majeur dans le développement de l’inflammation.   

Les différents types d’encens (boswellia serrata & Co)

Certes, Boswellia serrata est considéré comme la forme la plus populaire de traitement de diverses maladies et symptômes, mais elle n’est pas la seule. Il existe au moins trois autres formes populaires d’encens utilisées: Boswellia carteri, Boswellia frereana et Boswellia sacra. Chacun vient d’une espèce végétale différente, bien qu’ils soient tous étroitement apparentés et ont médicalement des utilisations similaires. 

Boswellia Carteri contient des concentrations élevées d’acétate d’incensol et d’acides triterpéniques, deux produits chimiques qui présentent de très bons résultats dans la prévention des tumeurs. Boswellia carteri a déjà été testé dans de nombreuses études dans l’examen de cellules tumorales et a montré des effets positifs sur la stimulation du système immunitaire et le traitement de diverses formes de cancer, y compris le cancer de la vessie.

La résine ou l’extrait d’encens peut être formé à partir des 4 types d’encens. La concentration et la qualité de ceux-ci dépendent de plusieurs facteurs : À quelle saison il a été récolté, comment il a été extrait et quelle pureté il possède. De plus, le sol et les conditions climatiques sur lesquelles croît l’arbre à encens sont responsables des différentes résines d’encens sur le marché.

L’arbre à encens commence à produire la résine d’encens après avoir atteint l’âge de 8-10 ans. La dernière récolte est considérée comme la meilleure et la plus raffinée car elle contient de l’huile de haute qualité, des terpènes, des diterpènes et des sesquiterpènes fortement concentrés. Les experts relient également la couleur de la résine d’encens directement à sa qualité. Plus la résine est claire, plus sa qualité est élevée.

Encens (boswellia serrata) versus Curcuma

L’encens (boswellia serrata) et le curcuma sont tous deux appliqués de façon concluante depuis des siècles en médecine holistique. Ils sont très similaires à maints égards, car les deux peuvent réduire des inflammations. Le curcuma possède des propriétés anti-inflammatoires, antioxydantes, avec lesquelles il peut combattre les mêmes maladies que l’encens. Les chercheurs  estiment par conséquent que la combinaison du curcuma et de l’encens peut avoir un double effet et les deux devraient donc être pris ensemble. La forte synergie qui en résulte semble être beaucoup plus efficace qu’un simple usage unique. En prenant les deux, de nombreuses interactions contribuent à réduire les effets toxiques possibles s’ils sont pris individuellement.

En prenant simultanément des gélules de curcuma, les symptômes peuvent être alors considérablement améliorés et le succès sera au rendez-vous plus rapidement.

Utilisation de l’encens (boswellia serrata)

L’encens (Boswellia serrata) peut être utilisé comme complément alimentaire ou comme huile. L’huile d’encens a de nombreuses utilisations pour la peau et fait donc partie des huiles essentielles les plus populaires. L’huile d’encens peut être remplie dans un vaporisateur et convient donc parfaitement pour dissoudre le mucus bronchique. L’huile d’encens peut être également placée en quelques gouttes sur la langue ou utilisée dans le thé. Pour une utilisation sur la peau, l’huile d’encens peut être mélangée avec une huile de support telle que l’huile de coco pour ensuite être appliquée sur la peau. Mais bien avant, testez d’abord une petite surface de peau pour s’assurer qu’elle ne provoque pas de réaction allergique. En cas d’asthme ou d’autres infections, quelques gouttes peuvent être appliquées sur un chiffon et inhalées plusieurs fois par jour.

Dosage de l’encens (boswellia serrata)

Si vous voulez prendre de l’encens (boswellia serrata) comme complément alimentaire, assurez-vous qu’il est fabriqué à partir de boswellia serrata et contient au moins 37% d’acides boswelliques purs. Règle générale : Plus les acides boswelliques sont contenus, plus l’extrait est pur et efficace.

Les doses suivantes sont des doses courantes d’encens:

  • Pour réduire une inflammation, 600 à 900 mg d’extrait d’encens doivent être pris.
  • Pour traiter des maladies inflammatoires telles que l’arthrite, l’arthrose, l’asthme, les douleurs chroniques, les maladies inflammatoires de l’intestin ou les blessures, une dose plus élevée entre 900 et 1 200 mg par jour doit être prise.

Quels sont les effets secondaires de l’encens (Boswellia serrata) ?

L’encens semble être bien toléré chez les enfants, mais pendant la grossesse, vous devez discuter avec un médecin avant d’en prendre. Aucun effet secondaire n’a été constaté en cas de prise avec d’autres médicaments.

Gardez à l’esprit qu’il faut parfois des mois pour que l’encens montre son spectre d’efficacité complet et élimine la douleur et l’enflure.

Encens (Boswellia serrata) en un coup d’œil :

  • L’extrait d’encens est tellement efficace qu’il est comparable aux anti-inflammatoires classiques
  • Parmi les 5 plus grands avantages de l’encens comptent la réduction des inflammations, la réduction des douleurs articulaires et arthritiques, la lutte contre le cancer, l’accélération de la guérison des infections et la prévention des maladies auto-immunes.
  • L’encens et le curcuma sont très semblables dans leurs effets, et les chercheurs croient que leur utilisation conjointe renforce leur effet. 

Source : herbano

 

Sources (en langue anglaise) :

Ranjbarnedjad, T.,  Saidijam, M., Moradkhani, S. & Najafi, R. (2017, July). Methanolic extract of Boswellia serrata exhibits anti-cancer activities by targeting microsomal prostaglandin E synthase-1 in human colon cancer cellsProstaglandins & Other Lipid Mediators, 131:1-8, doi: 10.1016/j.prostaglandins.2017.05.003.

Beghelli, D., Isani, G., Roncada. P-, Andreani, G., Bistoni, O., Bertocchi, M. et al. (2017). Antioxidant and Ex Vivo Immune System Regulatory Properties of Boswellia serrata ExtractsOxidative Medicine and Cellular Longevity, 2017: 7468064, doi: 10.1155/2017/7468064

Siddiqui, M. Z. (2011, May). Boswellia serrata, a potential atiinflammatory agent: an overviewIndian Journal of Pharmaceutical Sciences, 73(3):255-61, doi: 10.4103/0250-474X.93507

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

BoosterSaFertilité |
PROBLEME GYNECO , UN COMBAT... |
Jenniferforever |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jgjg
| les bases
| Rgimeetbientrelr