bilan de janvier 2020

IMG_1647

Ce bilan de janvier, je l’attendais…obligé.
Il va déterminer une nouvelle orientation thérapeutique.
Même si les cartouches diminuent de mois en mois, il en reste encore quelques unes pour garder le mental en fleur.
Après une série de plusieurs cures de chimio, ( si je fais le total j’en suis à 16, ça commence à faire un beau score sur le tableau ) je souhaitais un temps d’arrêt, une pause. Saturation, lassitude, je rêvais que mon corps respire, qu’il reprenne de l’indépendance, de l’énergie.

Ces thérapies agressives, que j’appelle « de double peine » obligent à vivre à mi-temps, alternance entre une semaine perturbée, une semaine de rééquilibrage qui permet de retrouver un état acceptable…et puis « bing » la semaine suivante on remonte sur le ring et dans les cordes on reçoit les désagréments de la chimie, sans compter l’hormonothérapie qui génère fatigue et bouffées de chaleur.
Mes choix ont permis de mieux supporter les effets secondaires des traitements (jeûne, alimentation, vitamines, compléments alimentaires, molécules redox, travail corps/esprit …) j’ai ainsi gardé mes cheveux, mes ongles pour l’instant restent intactes. L’état physique est plutôt bon.

Un bilan c’est quoi :
1 – Une biologie. Dans l’ensemble très acceptable, mais qui montre une évolution du marqueur PSA.

2 – De l’imagerie. Lundi 6 janvier 18h40 scanner TAP ( thorax, abdomino, pelvien ). Mon bras gauche à maintenant l’habitude de supporter la piqure du cathétaire. « Respirez à fond, bloquez votre respiration » Un examen assez rapide avec une injection d’iode, il ne faut pas craindre les corps étrangers. « Surtout n’oubliez de boire » me dit l’infirmière, et oui in va falloir éliminer le produit.
J’attends avec Françoise patiemment dans le couloir les résultats. Satisfaction, pas d’évolution, pas de lésions nouvelles…j’envoie un petit SMS à mes filles : STABILITE

3 – Mardi, le lendemain : scintigraphie osseuse. C’est pour moi l’examen le plus révélateur, puisque ma pathologie touche les os et une progression est toujours à craindre. Le médecin me montre les images, les lésions connues sont en légère augmentation, notamment sur le pied gauche. La D8 a bougé très légèrement. Rien de dramatique mais la braise pourrait faire des flammes, la chimio jusqu’à présent contient bien la situation et les douleurs sont maîtrisées. On est pas copain, mais je dis « merci la chimio ».

4 – Jeudi 14h30, rendez-vous avec l’oncologue. Le protocole taxotère va être abandonné, il commence à connaître ses limites. Elle me propose un essai clinique à base d’immunothérapie. Une pause de 4 semaines m’est accordée, puis attente d’une réponse pour connaître l’elligibilité à ce traitement. Nouvelle piste…

Toujours difficile d’accepter que la thérapeutique proposée ne soit pas faite pour vous guérir, mais pour vous prolonger de quelque temps.
La vie d’une maladie incurable est ainsi faite.
Je vais profiter de cette pause pour reconstruire le mental en évacuant les stigmates du brouillard hivernal.

En sortant de l’hôpital j’ai eu de nouveau ce sentiment… souvent le même, une fois de plus on a parlé, on a regardé la maladie et non le malade…il me faudra aller chercher l’accompagnement ( celui qui fait du bien au mental ) ailleurs…question d’habitude.

Je rentre dans ma 7ième année…que ça dure comme ça.
Une très bonne année à vous tous….

Inscrivez-vous

Abonnez-vous à notre lettre d'informations pour recevoir les nouveautés par e-mail.

4 Réponses à “bilan de janvier 2020”

  1. Laurent
    2 février 2020 à 12 h 19 min #

    Bonjour.
    Tout d’abord merci pour votre témoignage sincère qui apporte un soutien precieux à tout ceux qui vous lise.
    Ayant un parcours semblable au vôtre, Lymes inclu, je m’essaye depuis peu au jeune sec de 60 heures par semaine avec auto Hemotherapie et hydrotomie percutané ainsi que les bains froid cher à Wim hof, j’essaye par ces différents protocoles de bouster des défences immunitaire 30% à 40% au dessous des minima.
    Connaissez vous le site Cancer Therapy sur You tube, site qui apporte de précieux conseil aussi.
    Pour la personne qui m’a conseillé le jeune sec et les bains froid, il s’agit d’un nathuropathe en Suisse. Je me permettrais de vous donner son adresse en privé si nécessaire.
    Au plaisir de vous lire
    Laurent

    • cancerjemesoigne
      3 février 2020 à 22 h 41 min #

      Bonsoir Laurent,
      Un grand merci pour ton retour. Le blog est fait pour générer les échanges, les expériences…c’est une plateforme d’ouverture
      et tu en fais parti. Je reviendrai vers toi pour partager, pour le moment je suis recentré sur mes énergies la période est un peu difficile.
      A une prochaine et merci Daniel

  2. RimK
    7 février 2020 à 18 h 16 min #

    Bonjour j’aimerais savoir où vous êtes vous procurer le plasma de quinton et quel posologies avez-vous utilisé par jour?

    • cancerjemesoigne
      8 février 2020 à 11 h 57 min #

      Bonjour,
      J’utilise le plasma marin hypertonique en ampoules que je prends sur le site la vie-naturelle.com, ça doit coûter 16,20 euros la boîte de
      30 ampoules si vous êtes membre. Personnellement je fais des cures de 3 mois avec une interruption d’une semaine au bout d’un mois à raison d’une ampoule matin midi et soir, à prendre à jeun et en dehors de repas, à conserver une minute sous la langue avant d’avaler. Agiter avant usage
      Il est contre-indiqué chez les personnes très âgées, dans les régimes sans sels, en cas d’insuffisance rénale et en cas de grossesse. Il est également déconseillé à ceux et celles souffrant d’hypertension, de problèmes cardiaques, d’insuffisance rénale grave, d’eczéma ou de psoriasis.
      Bien à vous

Répondre à cancerjemesoigne

BoosterSaFertilité |
PROBLEME GYNECO , UN COMBAT... |
Jenniferforever |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Jgjg
| les bases
| Rgimeetbientrelr