La bropaïne inhibe la croissance des tumeurs cancéreuses

18 oct

IMG_1487

la bropaïne augmente la perméabilité tissulaire par une fibrinolyse et permet ainsi la résorption du fluide de l’œdème dans la circulation sanguine générale.
In vitro, la bropaïne inhibe la croissance des tumeurs cancéreuses.

Je prends depuis plus de 2 mois ce complément alimentaire, je voulais apporter un éclairage sur ce composé d’enzymes commercialisé par phyt-inov.

Bropaïne est une association de deux enzymes de l’ananas et de la papaye (bromélaïne et papaïne). La papaye verte exsude un latex qui a la particularité d’offrir une exceptionnelle concentration d’enzymes (papaïne, chymopapaïne, lysozymes et lipase) facilitant la digestion des protéines et des lipides. Si l’on devait résumer l’application pratique qui peut être faite de la papaïne ce sont surtout ses propriétés digestives (prise au cours des repas) et mucolytiques (prise loin des repas) qu’il faudrait retenir.
Des études médicales ont été réalisées sur les propriétés de diverses préparations à base de papaye et ont montré que, lors d’une utilisation thérapeutique à visée protéolytique, les enzymes de la papaye verte digéraient sélectivement les tissus sclérosés, blessés ou en prolifération excessive avec peu ou pas d’incidence sur les tissus sains. Quant à la bromélaïne, enzyme obtenue à partir de la tige d’ananas, les plus récentes recherches démontrent son activité protéolytique,fibrinolytique, mucolytique et hormonale (réduction de kininogène et des PGE2 et augmentation des PGE1) avec, pour conséquence première une réduction de l’inflammation mais également, grâce au BrPA (bromelain plasminogen activator), des modifications sanguines et cellulaires. La bromélaïne est un complexe enzymatique capable d’hydrolyser les protéines en acides aminés.
De ce fait, elle appartient à la classe des protéases. Propriétés Anti-agrégante plaquettaire, fibrinolytique directe sur les caillots, anti-inflammatoire directe et indirecte, antitumorale, anti-métastasique, immunostimulante, action mucolytique (bronchite, pneumonie, mucoviscidose), action digestive, ballonnements, flatulences, ulcères gastriques, oedèmes post chirurgicaux (préventif ou curatif), résolution rapide des hématomes, thrombose et thrombo-phlébite, plaque d’athérome.

Action fibrinolytique : La fibrine est une protéine qui intervient lors de la coagulation. Elle forme un réseau autour des cellules et des tissus endommagés par un traumatisme, une intervention chirurgicale ou toute autre cause inflammatoire. Cependant, la matrice formée par la fibrine inhibe le drainage des tissus, favorise l’œdème et bloque la circulation sanguine autour des cellules. La bromélaïne hydrolyse la fibrine pour faciliter l’accès aux nutriments et aux principes actifs. La fibrinolyse n’est peut-être pas due à une action directe de l’enzyme mais par l’intermédiaire de l’activation de facteurs fibrinolytiques tels que l’activation du plasminogène en plasmine qui limite la propagation de la réaction de coagulation.

Actions mucolytiques : Par son activité protéolytique, la bromélaïne fluidifie les sécrétions bronchiques provoque une diminution de la viscosité et facilite l’expectoration. De ce fait, son usage est intéressant chez les personnes encombrées (bronchite, mucoviscidose).
La bromélaïne prévient la formation des œdèmes et réduit les œdèmes existants. Par augmentation de la perméabilité tissulaire, elle aide à résorber les œdèmes provoqués par les traumatismes. Un essai clinique a été effectué sur 74 boxeurs avec des ecchymoses sur le visage et des hématomes sur les lèvres, les orbites, la poitrine, les bras. La Bromélaïne leur a été donnée quatre fois par jour pendant au moins 4 jours et jusqu’à disparition des ecchymoses. La bromélaïne module la synthèse des cytokines et des prostaglandines. Ainsi, elle agit directement sur les causes des raideurs et des sensibilités articulaires ce qui explique qu’elle soit souvent conseillée dans les problèmes de tissus endommagés, les traumatismes sportifs et les raideurs articulaires.

On peut donc en conclure que la bromélaïne augmente la perméabilité tissulaire par une fibrinolyse et permet ainsi la résorption du fluide de l’œdème dans la circulation sanguine générale. Inhibition de la croissance de tumeurs cancéreuses. In vitro, la bromélaïne inhibe la croissance des tumeurs cancéreuses. Cette inhibition ne peut être cependant reliée ni à l’activité protéolytique, ni à l’activité péroxydasique. Elle induit l’apoptose des cellules. Les premiers rapports concernant les effets bénéfiques de l’administration orale de bromélaïne à des patients cancéreux datent de 1972. Des traitements avec des doses relativement élevées pendant plusieurs mois ont fait apparaître des rémissions de tumeurs malignes avec des effets secondaires négligeables. Une association entre le risque de thromboembolie et le cancer a été reconnu depuis plus d’un siècle. Les patients avec des cancers présentant ou non des signes cliniques ont un risque accru de faire une thromboembolie. Le mécanisme cellulaire est maintenant connu : par contact avec les plaquettes, les cellules tumorales sécrètent une série de facteurs tels le facteur de croissance dérivé des plaquettes (P.D.G.F.), la thrombine, des prostaglandines, … qui induisent l’agrégation plaquettaire. Elles peuvent également endommager la paroi vasculaire, ce qui provoque la congestion de celle-ci avec formation d’un clou plaquettaire et stimulent de ce fait l’ancrage de la cellule tumorale en métastase.
L’administration de bromélaïne par voie orale diminue fortement les métastases de différents cancers chez l’animal d’expérience. La bromélaïne diminue la capacité de ces cellules à migrer à travers une couche matricielle extracellulaire et bloque in vitro la croissance des cellules tumorales. La bromélaïne clive les protéines CD 44 des cellules tumorales; ces protéines sont des molécules d’adhésion qui permettent l’amarrage de la cellule à la paroi du vaisseau. Les cellules « métastasées » portent le récepteur d’une urokinase activant le plasminogène, qui se transforme en plasmine : cette dernière dégrade la matrice extracellulaire. Les cellules tumorales sécrètent aussi des métalloprotéinases qui leur permettent d’envahir la matrice. En réduisant l’expression de ce récepteur, la bromélaïne inhibe l’invasion du tissu par la cellule « métastasée ». Sécurité d’emploi : La bromélaïne est considérée comme non toxique et sans effets secondaires à l’exception de réactions allergiques très rares. Elle peut être utilisée à des doses allant de 200 à 2000 mg pendant de longues périodes.

Les effets thérapeutiques commencent à 160 mg/jour mais les résultats les meilleurs sont obtenus avec une dose initiale de 750 mg/j à prendre une heure avant les repas.
La bromélaïne administrée à la dose de 500 mg/kg par voie orale ne provoque aucune altération. L’association des enzymes contenus dans l’ananas et la papaye contribue à neutraliser toutes les inflammations correspondant aux affections qui finissent en « ite » (sinusite, colite, tendinite, phlébite, arthrite…). Ainsi leur association se potentialise et renforce l’action antidouleur et anti-inflammatoire.
Par ailleurs, ces enzymes améliorent les fonctions digestives, l’insuffisance pancréatique, les ballonnements, les ulcères gastriques, les colites et la constipation.
La gélule d’origine végétale, gastro-résistante, protège les ingrédients sensibles à des pH bas, correspondant à l’environnement stomacal.

Composition : Bromelaïne extrait, Papaïne extrait.

Conseils d’utilisation : 2 fois 2 gélules par jour ou plus si nécessaire, 30 mn avant les repas ou sur estomac vide. Présentation : Boîte de 150 gélules végétales dosées à 400 mg.

Phyt-Inov SA, Oeuchattes 11, CH – 2843 Châtillon Suisse – Tél : (0041) 32 466 89 14
E-mail : phyt-inov@bluewin.ch – www.phyt-inov.com

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

BoosterSaFertilité |
PROBLEME GYNECO , UN COMBAT... |
Jenniferforever |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jgjg
| les bases
| Rgimeetbientrelr