la propolis rouge…le produit de l’abeille

25 juil

J’utilise ce complément alimentaire et j’éprouve beaucoup de satisfaction, notamment au niveau de mon système immunitaire, les bénéfices anticancéreux ne sont pas à exclure. Je vous laisse découvrir la fiche de Phyt inov.

 

shutterstock_280359764-min

 

La Propolis est une résine végétale fabriquée par les abeilles à partir de leurs sécrétions et d’une série de substances résineuses, gommeuses et balsamiques récoltées sur les bourgeons de certains arbres (dans nos régions sur les aulnes, ormes, chênes, peupliers…) ainsi que sur certaines essences de conifères. Sa texture gluante permet aux abeilles de colmater les fentes de la ruche. De par sa composition chimique très complexe, elle joue également un rôle de bouclier puissant qui protège la ruche des attaques venant de l’extérieur permettant de créer un environnement défavorable au développement de micro-organismes tels que virus, bactéries, champignons et parasites.
 
COMPOSITION
 
La composition de la Propolis brute est très variable, elle contient plus de 300 substances différentes, avec environ 50 % de résines et de baumes, 25 à 30 % de cires, 5-10 % d’huiles essentielles, 5-10 % de miel et de pollens, des flavonoïdes, phénols, acides aminés, oligo-éléments et de nombreuses vitamines. Les propriétés et la qualité de la propolis varient en fonction de la plante à partir de laquelle les abeilles recueillent le matériel pour sa fabrication. La propolis rouge brésilienne, récoltée sur Dalbergia ecastaphyllum est maintenant connue comme étant la meilleure et la plus riche du monde.
 
PROPRIÉTÉS
 
Purifiée, débarrassée de la cire et des impuretés, elle booste le système immunitaire, assurant à l’organisme une meilleure résistance aux agressions extérieures. La propolis rouge agit aussi bien sur l’immunité non spécifique (phagocytose) que sur l’immunité spécifique (en favorisant la production d’anticorps et de lymphocytes T). Elle a des propriétés antibactériennes, antivirales, antifongiques et antiparasitaires. Elle aide à lutter contre le vieillissement cellulaire grâce aux flavonoïdes, puissants antioxydants. Elle a des propriétés anti-inflammatoires soulageant les rhumatismes et les douleurs articulaires. Bactéricide sans égal, la propolis rouge, que les abeilles emploient pour désinfecter la ruche, est également idéale pour lutter contre les virus qui restent dans leurs coquilles. Les flavonoïdes contenus dans la propolis expliquent sans doute son étonnant pouvoir antiviral. Il faut savoir que, lorsque le virus pénètre dans l’organisme, il est « encapsulé », prisonnier d’une barrière de protéines. C’est une enzyme qui le libère en ouvrant la capsule. Les flavonoïdes de la propolis empêchent cette enzyme d’agir. Ainsi les virus restent coincés dans leur enveloppe et ne peuvent pas attaquer vos cellules.
 
LA PROPOLIS ROUGE
 
On a trouvé une propolis rouge le long des côtes de la mer et des rivières du nord-est du Brésil. La propolis rouge a été recueillie dans des ruches situées dans le tronc des arbustes le long de la plage et dans les mangroves. Les exsudats résineux rouges sont sécrétés par les trous faits par les larves de petits coléoptères verts irisés (Agrilus integerrimus) sur les tiges de Dalbergia ecastaphyllum. Les propolis collectées possèdent une activité antimicrobienne supérieure à la propolis brune obtenue à partir d’autres plantes. Le spectre étendu de l’activité antiseptique de la propolis rouge offre donc une couverture prophylactique très utile à des patients fragilisés. En effet, les traitements chimiothérapiques doivent souvent être interrompus pour cause d’infections chez ces patients, et la propolis rouge est bien tolérée par la plupart de ceux-ci (par rapport à des antibiotiques « classiques » qui provoquent candidoses et autres désagréments). Les effets secondaires de nombreuses chimiothérapies comprennent la dégradation de la formule sanguine, avec notamment une baisse importante des globules blancs et rouges, qui met parfois en péril la poursuite du traitement. L’association de propolis rouge à la chimiothérapie donne des résultats intéressants : les globules blancs diminuent en proportion moitié moindre et le nombre de globules rouges redevient normal au bout de 35 jours de traitement.
 
PROPOLIS ROUGE ET CANCER
 
Mais l’intérêt de la propolis rouge dans le traitement des cancers ne se limite pas à une protection efficace contre les infections ou à une régénération du système immunitaire. En effet, des effets anticancéreux ont été mis en évidence in vitro, et depuis les années 1990, in vivo.
 
ÉTUDE IN VITRO ET IN VIVO DE L’ACTIVITÉ DE LA PROPOLIS ROUGE  
 
Les extraits éthanoliques de propolis rouge inhibent la croissance de nombreuses lignées cancéreuses humaines dans des essais in vitro. Les composés responsables de cet effet ont été isolés : la quercétine (antioxydant naturel),
Phyt-Inov SA, Oeuchattes 11, CH 2843 Châtillon Suisse -Tél : 0041 32 466 89 14 E-mail : phyt-inov@bluewin.ch – www.phyt-inov.com
 
l’acide caféique et ses dérivés (CAPE) et le diterpène clérodane détruisent les cellules cancéreuses. En particulier, le clérodane présente une toxicité sélective sur les cellules tumorales. L’acide caféique provoque la mort cellulaire de lignées tumorales du cancer du sein, des mélanomes, des cancers du côlon et du rein. Des recherches récentes tentent de caractériser les mécanismes par lesquels les composés de la propolis rouge responsables de cette cytotoxicité agissent. Il s’avère que plusieurs mécanismes sont en jeu : – La propolis rouge bloque la formation de nouveaux vaisseaux sanguins qui alimentent la tumeur. L’interruption de l’irrigation de la tumeur la prive de nutriments nécessaires à sa croissance. Certains flavonoïdes et les dérivés caféiques (CAPE) sont impliqués dans cette action. – Deux des composés, les esters caféiques (CAPE) et la quercétine, possèdent une forte activité inhibitrice sur la formation et la prolifération de cellules endothéliales et présentent une forte activité antioxydante. – Une étude en double aveugle montre que la propolis rouge stimule le système immunitaire par la libération de substances qui protègent de la détérioration cellulaire. – La propolis rouge favorise l’élimination des radicaux libres. De nombreux flavonoïdes contenus dans la propolis présentent de puissantes activités antioxydantes qui peuvent prévenir l’oxydation des lipides, protéines et même de l’ADN par les radicaux libres. – La propolis rouge prévient la dégradation de l’ADN. Les esters caféiques (CAPE), même à faibles doses, peuvent prévenir les erreurs de réplication dans les cellules saines et peuvent induire l’apoptose (mort cellulaire) des cellules cancéreuses. Le bénéfice est donc double : protection des cellules saines et destruction des cellules cancéreuses. Ainsi la propolis rouge présente un effet antitumoral. La capacité de destruction des cellules cancéreuses a été démontrée à la fois dans des études in vitro et dans des études animales in vivo. L’administration orale de CAPE à des souris souffrant de tumeurs des poumons entraîne une réduction de la taille des tumeurs de 50% (Nagaoka et al. 2002). De nombreuses autres propriétés biologiques ont été observées y compris en cytotoxicité (Matsuno et al. 1997), anti-herpès (Vynograd et al. 2000), antitumoral (Park et al. 1998), anti-VIH (Ito et al. 2001), et des effets suppresseurs de la toxicité des dioxines (Park et al. 2005). Les effets ont été remarquables dans les hépatites, les leucémies, le lymphome, le myélome multiple. De nombreux auteurs ont fait part de leurs résultats dans un ensemble de cancers : prostate, sein, colorectal, foie, estomac, ovaires, etc.
 
CONCLUSION
 
La complexité de sa composition et la synergie mise en évidence entre ses composés sur de nombreuses lignées cancéreuses soulignent que la pharmacologie des substances naturelles demeure encore méconnue : la thérapeutique moderne s’est enfermée dans une approche analytique dans laquelle certaines substances actives (les principes actifs) sont considérées comme seules responsables de l’activité d’un mélange complexe. Cette approche exclut toute interaction entre les divers composés d’un mélange (synergie) et se limite à des composés isolés très actifs (et potentiellement toxiques), alors que les interactions pharmacologiques sont omniprésentes dans le Règne Végétal. L’analyse individuelle des composés réduit l’activité réelle du produit puisque la séparation des molécules élimine les interactions pharmacologiques existantes (synergie, potentialisation) : les produits naturels, complexes dans leur composition, présentent des activités réelles mais difficiles à mettre en évidence par cette approche analytique, alors que des molécules synthétiques isolées peuvent être facilement classées, même si cette mesure unidimensionnelle de l’activité pharmacologique est artificielle et potentiellement trompeuse. Pour toutes ces raisons, des études pharmacologiques de l’activité anticancéreuse de la propolis rouge sont plus que jamais nécessaires et prometteuses.
 
CONSEILS D’UTILISATION DE LA PROPOLIS ROUGE
 
Il est ainsi bien évident que la propolis rouge est le complément idéal d’Asiatonic et d’Asiarum. Dans les cancers hormono-dépendants (prostate, sein, utérus, rectum), il est conseillé de joindre Brocolinum : 2 gélules.
 
Associations possibles/conseillées : Asiatonic, Brocolinum, etc.
 Présentation : Boîte de 200 gélules contenant 450 mg de propolis 100% pure et boîte de 100 gr. de poudre, purifiée sans cire, sans alcool.
 Conseils d’utilisation : 2 à 4 gélules (1-2 gr) par jour en cure d’entretien, jusqu’à 2 gélules (1 gr.) toutes les 3 heures dans les cas lourds (travaux de Havsteen et Aagaard).
 Crème à la propolis : recommandée pour toutes les dermatoses, blessures, cicatrices, hématomes, brûlures, coups de soleil, etc.  Conseillée à ceux qui doivent recevoir des rayons : appliquer la crème à la Propolis et Sève de Bouleau

Source : phyt inov

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

BoosterSaFertilité |
PROBLEME GYNECO , UN COMBAT... |
Jenniferforever |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jgjg
| les bases
| Rgimeetbientrelr