ail aille aille….la cure tibétaine

21 avr

gouse-ail-ouverte

J’avais envie de vous parler de l’ail en ce jour de Pâques, je sais c’est moins sexy pour les papilles que le chocolat.
J’en consomme en ce moment minimum une gousse à chaque repas et je dois dire que je m’en plains pas.
L’ail se révèle être un puissant anti-fongique naturel contre une grande variété de champignons, et un puissant antiseptique très efficace pour tuer les parasites.
L’ail est particulièrement efficace contre le candida albicans, bien plus que ne le sont les anti-fongiques synthétiques chimiques.
Ces parasites se retrouvent souvent dans l’organisme et sont les causes de pas mal de maladies, sans oublier le cancer.

Une naturopathe m’avait conseillé de faire une cure Tibétaine, je pense que je finirai par m’y mettre. D’autres disent que l’on a de meilleurs résultats en prenant régulièrement des capsules d’extrait d’ail. Moi je préfère opter pour le plus naturel possible.


Alors voici une recette trouvée en caractères antiques dans un monastère bouddhiste dans les montagnes du Tibet en 1972. Courage, je pense que ça vaut vraiment le coup d’essayer.

PRÉPARATION : 
Passer 350 grammes d’ail avec 1/4 de litre d’eau de vie dans un blender (pas une centrifugeuse)
Mettre la purée obtenue dans un flacon de verre au frigo pendant 10 jours.
Filtrer le mélange avec une gaze très fine (sur une passoire).
Remettre le liquide obtenu dans le même flacon et laisser encore 2 jours au frigo.
Le médicament est prêt à prendre alors de la façon suivante :
Achète-toi de préférence un compte-gouttes (les bouchons compte-gouttes ne sont pas assez efficaces).
Mettre dans un peu d’eau ou de lait: (voir le tableau).

EFFETS OBTENUS : 
Cet extrait d’ail nettoie le corps des graisses et le libère des calculs dépositaires.
Il améliore le métabolisme et en conséquence les vaisseaux sanguins sont élastiques.
Il diminue le poids du corps jusqu’au poids normal
Il défait les caillots de sang, soigne le diaphragme, le myocarde malade, l’artériosclérose, la sinusite, l’hypertension, les maladies broncho-pulmonaires, fait disparaître complètement les douleurs de tête, soigne la thrombose du cerveau, l’arthrite, l’arthrose et les rhumatismes.
Il soigne également les gastrites, ulcères d’estomac, les hémorroïdes.
Il absorbe les tumeurs externes et internes, soigne les troubles de la vue et des oreilles, l’impuissance, et tout l’organisme se récupère. 


JOURS – MATIN – MIDI – SOIR

1er jour    -1 goutte  2 gouttes 3 gouttes
2ème jour- 4 gouttes 5 gouttes 6 gouttes
3ème jour -7 gouttes 8 gouttes 9 gouttes
4ème jour -10 gouttes 11 gouttes 12 gouttes
5ème jour -13 gouttes 14 gouttes 15 gouttes
6ème jour -16 gouttes 17 gouttes 18 gouttes
7ème jour -12 gouttes 11 gouttes 10 gouttes
8ème jour  -9 gouttes 8 gouttes 7 gouttes
9ème jour  -6 gouttes 5 gouttes 4 gouttes
10ème jour -3 gouttes 2 gouttes 1 goutte
11ème jour- 15 gouttes 25 gouttes 25 gouttes
12ème jour -25 gouttes 25 gouttes 25 gouttes

Suivre ensuite 25 gouttes, 3 fois par jour, jusqu’à la fin de la préparation

Les propriétés de l’ail 

L’action diurétique :
Cette action de l’ail est traditionnellement admise, et semble porter surtout sur l’élimination de l’eau (et non de l’urée ou du sodium). Elle est due au rapport potassium/sodium élevé, ainsi
qu’à la présence des fructosanes, substances dotées de fortes propriétés diurétiques.

L’action anti-bactérienne :
Reconnue de longue date (et montrée expérimentalement par Pasteur dès 1858), cette action vise notamment les bactéries gram +, ainsi que les salmonelles et Escherichia coli. Cette propriété serait le résultat de l’action de l’allicine (ou de ses dérivés).

L’action sur le système cardio-vasculaire :
– action hypotensive :
L’ail renferme -en faibles quantités- une substance hypotensive, la prostaglandine PGA 1, et il est capable d’abaisser la pression sanguine de l’animal de laboratoire.
Une consommation régulière d’ail permettrait, chez l’homme, d’observer des résultats analogues.

- action anti-agrégation plaquettaire et anti-cholestérol :
L’ail a des effets bénéfiques sur la fluidité du sang et le taux du cholestérol sanguin.
La consommation d’ail réduit en effet l’agrégation plaquettaire, garde au sang une fluidité satisfaisante, et évite la formation de caillots indésirables. Cela serait dû à la présence de certains composés soufrés : trisulfure de méthyle, trisulfure d’allyle, et  »ajoène E ».
Par ailleurs, selon les études les plus récentes, la consommation d’une gousse d’ail cru par jour (soit environ 3 grammes) permettrait d’obtenir un abaissement significatif -de l’ordre de 20 %- du taux du cholestérol sanguin, et particulièrement du  »mauvais » cholestérol LDL.
Sur les parois des vaisseaux sanguins, l’ail inhibe la prolifération cellulaire à l’origine des premières lésions d’athérosclérose. Enfin, l’ail pourrait diminuer la synthèse des triglycérides, et freiner
ainsi l’évolution d’une éventuelle pathologie cardio-vasculaire.

A noter encore : Selon de récentes études japonaises, l’ail possède un effet antiallergique particulièrement puissant : des extraits d’ail diminuent de plus de 90 % la réponse cellulaire après exposition à un allergène. Dans ce domaine, il se montre huit fois plus actif que l’oignon, et quatre fois plus que le poireau.

On a pu mettre en évidence que l’extrait d’ail agit comme un anti-oxydant (au même titre que la vitamine E), protégeant ainsi les cellules contre les indésirables radicaux libres.

L’ail pourrait avoir, outre ses propriétés anti-microbiennes et bactéricides, une action anti-tumorale vis-à-vis de certaines cellules cancéreuses. Chez l’animal, des dérivés soufrés de l’ail (et de l’oignon) peuvent inhiber la transformation de certains composés chimiques en substances cancérogènes, et prévenir ainsi l’apparition de tumeurs cancéreuses.

Bon courage et merci à Régine Draire http://www.le-comptoir-malin.com

 

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

BoosterSaFertilité |
PROBLEME GYNECO , UN COMBAT... |
Jenniferforever |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jgjg
| les bases
| Rgimeetbientrelr