Vitamine C et cancer

sourire

De nouveau un article sur la vitamine C, je vous ai parlé à plusieurs reprises notamment pour le séjour que j’ai fait à Kehl dans la clinique allemande du Dr Hartung.
De nouvelles études montrent l’efficacité de la vitamine C sur le cancer. Je dois dire que j’en consomme sous la forme liposomale que je recommande. Avec un produit de qualité, je dis bien de qualité : elle augmente la quantité des niveaux de vitamine C dans le sang. Acteur important dans la lutte contre l’oxydation cellulaire.


Une étude de 2017 publiée dans Frontiers in Oncology a révélé qu’une alimentation riche en vitamine C et en caroténoïdes sélectionnés (p. Ex. Β-carotène, α-carotène, β-cryptoxanthine et lycopène) peut protéger contre le cancer du poumon, même chez les personnes qui fument beaucoup. . [4] Une autre étude récente venue du Japon a montré que la vitamine C peut réduire de 25% le risque de mortalité chez les femmes atteintes d’un cancer du sein.

La vitamine C est un antioxydant puissant et c’est la principale raison pour laquelle elle joue un rôle important dans la prévention du cancer. Les radicaux libres causent des dommages oxydatifs aux structures cellulaires telles que les lipides, l’ADN, les protéines et les enzymes, ce qui entraîne une altération de la chimie et de la fonction de ces molécules biologiques critiques. Ceci conduit finalement à l’inflammation chronique et à plusieurs problèmes de santé comprenant le cancer, les maladies cardiovasculaires, les cataractes, le diabète etc.

Votre corps repose sur toutes sortes de systèmes antioxydants; à la fois endogènes (qui sont produits à l’intérieur) et exogènes (venus de l’extérieur) pour empêcher ainsi que contrôler ces dommages oxydatifs. La vitamine C, en raison de sa capacité étonnante à neutraliser les radicaux libres, est un acteur important dans cette lutte contre l’oxydation cellulaire.

Une étude de 2011 a révélé que les femmes qui utilisaient de la vitamine C rapidement après avoir reçu un diagnostic de cancer du sein avaient un risque de mortalité et de récurrence réduit. [5] Une méta-analyse de 2014 a également suggéré que «l’utilisation de suppléments de vitamine C après le diagnostic pourrait être associée à un risque réduit de mortalité» chez les femmes atteintes d’un cancer du sein. [6]

En fait, la vitamine C est également connue pour sa capacité à détruire les radicaux libres produits par l’exposition aux rayonnements ionisants, empêchant ainsi les dommages cellulaires et de l’ADN chez les individus exposés. Une étude a montré que la vitamine C, associée à d’autres antioxydants, réduisait les dommages à l’ADN et réduisait le risque global de développer un cancer chez les travailleurs exposés à des rayonnements ionisants à la centrale nucléaire japonaise de Fukushima. [7]

Cependant, des études récentes démontrent que ce ne sont peut-être pas seulement les propriétés antioxydantes de la vitamine qui sont responsables de ses effets anticancéreux. Il peut y avoir d’autres mécanismes impliqués. Par exemple, les scientifiques de l’Université de l’IOWA ont montré que des niveaux élevés de vitamine C détruisent de façon sélective les cellules cancéreuses, laissant, dans le même temps, les cellules saines intactes. [8]

Dans ce cas, les chercheurs ont expliqué que la vitamine C agit comme un pro-oxydant et présente une toxicité sélective vis-à-vis des cellules cancéreuses. Ce qui se passe, c’est que la vitamine C tend à se désintégrer rapidement en peroxyde d’hydrogène (H2O2), qui est un radical libre. Nous savons déjà comment les niveaux accrus d’espèces réactives de l’oxygène (ROS), y compris le H2O2, sont susceptibles de jouer un rôle important dans la croissance et le développement du cancer.

Les cellules normales et saines ont divers dispositifs à leur disposition pour éliminer rapidement et efficacement le H2O2, ce qui aide à contrôler l’accumulation excessive de radicaux libres. L’enzyme catalase, qui se trouve en grande quantité dans les cellules saines, est un mécanisme important par lequel les cellules normales peuvent se débarrasser du H2O2.

Les cellules cancéreuses ne produisent pas suffisamment de catalase, ce qui limite leur capacité à éliminer de grandes quantités de peroxyde d’hydrogène. Lorsque les cellules cancéreuses sont submergées de fortes doses de vitamine C, cela entraîne une production et une accumulation de radicaux libres de peroxyde d’hydrogène dans les cellules cancéreuses, ce qui est mortel.

Les résultats d’une étude de 2018 suggèrent également un rôle potentiel de la vitamine C dans la prévention et le traitement du cancer du sein, des mécanismes complets qui sont distincts des capacités antioxydantes de la vitamine C. [9]

L’administration intraveineuse aide le corps à atteindre des quantités plus élevées de vitamine C par rapport à une consommation orale. Et tandis que vous avez besoin de petites doses de vitamine C contre le scorbut, vous avez certainement besoin de niveaux élevés de vitamine C pour tuer les cellules cancéreuses. Prendre de la vitamine C liposomale de haute qualité est un autre moyen efficace d’augmenter vos niveaux de vitamine C dans le sang.

 

Références:

  1. Bonuccelli et al. NADH autofluorescence, a new metabolic biomarker for cancer stem cells: Identification of Vitamin C and CAPE as natural products targeting “stemness”. Oncotarget, 2017
  2. Francesco et al. Vitamin C and Doxycycline: A synthetic lethal combination therapy targeting metabolic flexibility in cancer stem cells (CSCs). Oncotarget. 2017
  3. University of Salford. Vitamin C and antibiotics: A new one-two ‘punch’ for knocking-out cancer stem cells. ScienceDaily. 2017.
  4. Shareck, et al. Inverse Association between Dietary Intake of Selected Carotenoids and Vitamin C and Risk of Lung Cancer. Frontiers in Oncology. 2017.
  5. Nechuta et al. Vitamin supplement use during breast cancer treatment and survival: a prospective cohort study. Cancer Epidemiol Biomarkers Prev. 2011
  6. Harris et al. Vitamin C and survival among women with breast cancer: a meta-analysis. Eur J Cancer. 2014
  7. Yanagisawa A. Orthomolecular approaches against radiation exposure. Presentation Orthomolecular Medicine Today Conference. Toronto 2011 http://www.doctoryourself.com/Radiation_VitC.pptx.pdf
  8. Garry R. Buettner et al. Tumor cells have decreased ability to metabolize H2O2: Implications for pharmacological ascorbate in cancer therapy. Redox Biol. 2016.
  9. Sant et al. Vitamin C promotes apoptosis in breast cancer cells by increasing TRAIL expression. Sci Rep. 2018

Par SQ StaffJune 06, 2018

Mots-clefs :,

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

BoosterSaFertilité |
PROBLEME GYNECO , UN COMBAT... |
Jenniferforever |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Jgjg
| les bases
| Rgimeetbientrelr